PEAU ET ANNEXES CUTANEES
Cours

Structure

CHEZ L'HOMME : la glande mammaire reste normalement rudimentaire avec un système de canaux mamelonnaires simples entourés d'une petite quantité de tissu fibreux.

CHEZ LA FEMME : Le mamelon et son système canalaire simple existent dès la naissance mais le développement complet des protrusions épithéliales ne survient qu'à la puberté sous l'influence des secrétions oestrogéniaues.

Structure de base

L'unité fonctionnelle de la glande mammaire est le lobule entouré par son stroma spécifique.

Lobes et lobules

La glande mammaire est constituée de 5 à 10 lobes drainés par des canaux galactophores collecteurs s'ouvrant individuellement à la peau au niveau du mamelon. Chaque lobe est constitué de 20 à 40 lobules. Le lobule est constitué par un système ramifié de canaux excréteurs qui se terminent en cul de sac par des portions sécrétrices tubuloacineuses.

Les lobes sont séparés par du tissu conjonctif dense et entourés par du tissu adipeux abondant, de même les lobules sont entourés par du tissu conjonctif dense. Le tissu conjonctif intralobulaire ou palléal est un tissu conjonctif lâche.

Les canaux galactophores

Les canaux excréteurs sont d'abord intralobulaires puis interlobulaires (canaux galactohores de 2ème ordre) à épithélium cubique et présence de cellules myoépithéliales et enfin interlobaires (de 1er ordre) à épithélium pavimenteux stratifié.

Les tubuloacini mammaires

Les tubuloacini de la glande mammaire sont constitués de 3 types de cellules : superficielles, basales et myoépithéliales.

Le mamelon et l'aréole

La peau de l'aréole et du mamelon est fine, pigmentée et possède de longues papilles. Le tissu conjonctif sous jacent est formé de nombreuses fibres élastiques et faisceaux de cellules musculaires lisses (circulaires et radiaires). L'innervation sensitive est très riche au niveau du mamelon et l'aréole. Le mamelon est entouré de l'aréole qui contient de volumineuses glandes sébacées formant de petites élévations nodulaires : Les tubercules de Montgomery.

Figure11 : Coupe schématique de la glande mammaire
Figure11 : Coupe schématique de la glande mammaire

Structure au cours des étapes de la vie génitale

Avant la puberté

Avant la puberté, le système canaliculaire excréteur de la glande mammaire est rudimentaire et les tubuloacini sont absents.

A la puberté

Sous l'effet des oestrogènes sécrétés par les ovaires, les glandes mammaires se développent :

  • Prolifération canaliculaire

  • Développement du tissu conjonctif interlobaire et interlobulaire et du tissu adipeux

En période d'activité génitale en dehors des grossesses:

En dehors des grossesses et des périodes d'allaitement, les glandes mammaires restent au repos. Seuls quelques tubuloacini peuvent se développer au cours de la 2ème partie du cycle sous l'influence de la progestérone.

Figure 12 : Développement des seins (enfance, hors gestation, gestation)
Figure 12 : Développement des seins (enfance, hors gestation, gestation)

Après la ménopause

Il se produit une involution progressive du système canaliculaire et des tubuloacini restants.

Pendant la grossesse

Le développement de la glande mammaire passe par plusieurs étapes :

Durant la première partie de la grossesse

Les modifications sont :

  • Allongement et ramification des galactophores

  • Le nombre et la taille des acini augmentent, deviennent des tubuloalvéoles

  • Diminution du tissu conjonctif intra et interlobulaire

Au cours du 3ème trimestre : Période colostrogène
  • Constitution du colostrum riche en protéines et pauvre en lipides sous contrôle de la prolactine

  • Les cellules glandulaires augmentent de volume et sont emplies de matériel de synthèse protéique et lipidique (REG, REL)

La lactation :

La lactogenèse ou montée laiteuse s'effectue dans les jours qui suivent l'accouchement par l'accroissement de sécrétion de prolactine.

Les cellules glandulaires passent par un cycle durant lequel il existe une phase de sécrétion puis une phase de repos : Les cellules glandulaires sont hautes et se chargent de grains de sécrétion. La sécrétion se fait par mérocrinie pour les protéines et par apocrinie pour les lipides. La cellule retourne à une phase de repos. Sous l'effet de succion et de stimulation hormonale, le cycle de sécrétion reprend.

A coté de ce cycle de sécrétion, les cellules sont le siège d'une trancitose : c'est le passage des anticorps des capillaires sanguins dans la cellule puis dans le lait.

Après la lactation :

  • Apoptose des cellules glandulaires

  • Présence de macrophage : Crinophagie

La glande reprend ensuite son aspect quiescent.

Figure 13 : Epithélium alvéolaire (vacuoles de sécrétion à la face luminale de l'épithélium)
Figure 13 : Epithélium alvéolaire (vacuoles de sécrétion à la face luminale de l'épithélium)[Zoom...]

Pathologies mammaires

Les constituants épithéliaux des canaux galactophores extralobulaires et intralobulaires et des canaux mammaires terminaux peuvent subir une transformation cancéreuse. Les cancers provenant des canaux intralobulaires terminaux sont appelés carcinomes lobulaires, et ceux provenant des canaux galactophores extralobulaires sont des carcinomes canalaires.

La fibroadénomatose : affection du sein la plus fréquente, associe une fibrose (augmentation du tissu de soutien), une adénomatose (une augmentation des canaux) et des formations kystiques

HistophysiologieEmbryologie
Accueil Dr. CHAKROUN FEKI NOZHA - Faculté de Médecine de Sfax- Année : 2008 Réalisé avec SCENARI